S.O.S intestins en danger

Notre mode de vie moderne est globalement défavorable au microbiote car il fait disparaître une partie des bonnes bactéries de notre quotidien. Cela explique en partie l’émergence de nouvelles pathologies telles que les intolérances alimentaires (gluten, lactose), allergies, maux de ventre chroniques …

Malheureusement, les facteurs qui font disparaitre les bonnes bactéries sont multiples :

L’alimentation moderne, constituée de produits céréaliers raffinés, plats ultra-transformés, est globalement pauvre en fibres et a contrario riche en mauvais sucres.

De plus, la stérilisation et la standardisation de l’industrie alimentaire ont fortement amoindri les valeurs nutritionnelles des aliments et ont réduit les apports en bonnes bactéries dans les aliments. En cause : les excès de l’industrie agroalimentaire avec l’utilisation d’additifs alimentaires, de conservateurs, de pesticides… Tout ça sans que le consommateur ne soit réellement informé sur ce qui atterrit dans son intestin.

L’ultra-hygiénisme a aussi terriblement réduit la diversité de notre microbiote. Aliments pasteurisés, produits d’entretien puissants, corps et cheveux lavés avec des produits agressifs pour la peau, utilisation de dentifrice au triclosan (qui détruit la flore buccale) … A vouloir « trop » nettoyer, nous utilisons des produits qui appauvrissent notre microbiote. 

Les antibiotiques ont été une grande découverte médicale pour soigner les maladies causées par des bactéries uniquement. Nous avons tendance à recourir aux antibiotiques de manière inappropriée, contre les virus ou les parasites par exemple, alors que les antibiotiques sont complètement inefficaces contre ce type d’agents pathogènes. En tuant toutes les bactéries, les antibiotiques diminuent la diversité des espèces et la quantité de micro-organismes, ce qui peut favoriser la colonisation de nos intestins par des bactéries pathogènes.

Les maux modernes comme le stress modifient la composition du microbiote. Une expérience scientifique a récemment montré que des souris stressées ont vu la quantité de leurs bonnes bactéries diminuer.

La pollution que nous respirons impacte directement la composition de notre microbiote et le fragilise.

Face à ces changements de société, il est devenu indispensable de prendre soin de ses intestins pour être en bonne santé. Cela commence par une bonne alimentation, riche en fibres (notamment les prébiotiques) pour venir nourrir les bonnes bactéries de votre flore intestinale. Il est également recommandé de faire une cure de probiotiques à chaque changement de saison afin de réintroduire les bonnes bactéries dans vos intestins. 

DIJO.