9 CONSEILS POUR SE DEBARASSER DES REFLUX GASTRIQUES

Conseils pour se débarrasser des reflux gastriques | DIJO l'expert du ventre, de la digestion et des probiotiques

Nous avons presque tous déjà expérimenté le caractère désagréable d’un reflux gastrique, mais pour certaines personnes, c’est un problème récurrent qui peut devenir vraiment dérangeant. On le connaît également sous le nom de reflux gastro-œsophagien (RGO), ou de remontées acides. Ces termes désignent tous la même chose : le passage involontaire d’une partie du contenu gastrique dans l'œsophage, créant cette sensation de brûlure et d’acidité excessive.


Le premier réflexe sera souvent de se tourner vers une solution médicamenteuse, mais en réalité, il existe des conseils hygiéno-diététiques simples à appliquer, qui peuvent résoudre le problème.


Dans un premier temps, il est judicieux d’identifier, si possible, les causes de ses reflux. Le RGO peut être dû à :

  • une hernie hiatale, souvent liée à un surpoids ou à l’obésité,
  • une alimentation trop riche en graisse, ralentissant la vidange gastrique,
  • les positions prises après les repas,
  • le tabagisme, l’excès de café et/ou d’alcool,
  • la grossesse,
  • enfin, même si dans ce cas la cause est plus difficile à identifier, le RGO peut venir d’une diminution de la pression du sphincter inférieur de l’œsophage.

Outre les désagréments quotidiens qu’ils peuvent causer, les reflux gastriques, s’ils sont récurrents et importants, peuvent mener à une irritation de l’œsophage, que l’on appelle œsophagite. A terme, les complications peuvent s’aggraver, avec notamment des ulcères et des hémorragies. Une autre complication, bien que plus rare, est la métaplasie. Il s’agit du remplacement de la muqueuse œsophagienne abîmée par de la muqueuse gastrique, lors d’une mauvaise cicatrisation. Dans le pire des cas, un RGO et une métaplasie non-traités pourront mener au cancer.


Voici 9 conseils pour tenter de se débarrasser des reflux gastro-œsophagiens :


#1 - Faire le point sur son alimentation

Dans le cas d’un surpoids ou d’une obésité, un rééquilibrage alimentaire complet sera à entreprendre, sinon, il est possible de tabler sur l’alimentation en limitant la fréquence des repas trop riches en graisses et en calories. Certaines études démontrent également l’importance des fibres chez les personnes souffrant de RGO : celles-ci améliorent la motilité œsophagienne, aidant ainsi à contrôler les symptômes.


#2 - Réduire, voire éliminer, les aliments acidifiants

Le café, le thé, l’alcool, le sucre raffiné, les boissons sucrées industrielles… Tous ces produits participant à l’augmentation du taux d’acidité de l’organisme sont à limiter, où à éliminer de son alimentation si la réduction de ceux-ci ne suffit pas. Les boissons gazeuses et les plats trop épicés peuvent également être à l’origine de ces désagréments.


#3 - Arrêter de fumer 

Le tabac entraîne une surproduction d’acidité gastrique, ce qui crée des inconforts digestifs et des reflux. De plus, il ralentit la cicatrisation des lésions de l’œsophage et compromet le bon fonctionnement de son sphincter. 


#4 - Manger lentement

Prendre le temps de bien mastiquer les aliments, pour éviter de surcharger l’estomac. En effet, la digestion commence dans la bouche, grâce aux enzymes contenues dans la salive. En mâchant correctement, l’estomac travaille moins, la digestion sera plus facile, et les reflux moins fréquents.


#5 - Adopter la balade digestive après le repas

Il est préférable de ne pas s’allonger après le repas. Cette position lors de la digestion favorise les remontées acides, on recommande d’ailleurs de laisser un intervalle de 2 à 3 heures entre le dîner et le coucher. A la place, il est judicieux de faire une petite balade de 10-15 minutes, qui va améliorer et accélérer le processus de digestion.


#6 - Éviter l’effort intense après le repas

Faire de l’exercice physique en période post-prandiale (2 à 3 heures après le repas) favorise le mouvement du bol alimentaire dans l’estomac, qui peut remonter en partie dans l’œsophage. Il est donc conseillé d’attendre un peu que la digestion se fasse avant de faire du sport. 


#7 - Dormir en surélevant sa tête 

L’une des astuces pour se débarrasser du RGO se trouve dans la position que vous adoptez pour dormir. On préconise de surélever sa tête avec des oreillers pendant le sommeil, mais certaines personnes préfèrent surélever les pieds de leur lit d’une quinzaine de centimètres au niveau de la tête. Cette dernière façon de faire est d’ailleurs plus efficace.


#8 - Éviter de porter des vêtements trop serrés à la taille

Cette astuce, un peu moins connue, peut participer à l’amélioration des symptômes du RGO, mais également d’autres symptômes digestifs, car la pression exercée par les vêtements sur les intestins et l’estomac peut être vraiment délétère (ouverture du sphincter œsophagien censé rester fermé).

La tension et le stress peuvent également influencer l’apparition du RGO. Pour diminuer les effets du stress, vous pouvez vous référer à l’article “Do and don’t pour bien gérer son stress”.


#9 - Tester la cure de lithothamne Dijo !

La phytothérapie est souvent une bonne alternative aux médicaments qui peuvent fatiguer le foie. Les bienfaits de l’usage des plantes sont nombreux dans la littérature scientifique. A chaque changement de saison, si vous souffrez de reflux gastriques, Dijo conseille d’entreprendre une cure d'Équilibre acido-basique. Composées à 100% de poudre de lithothamne, à hauteur de 1200 mg, et de par leur richesse en micronutriments, ces gélules régulent l’équilibre acido-basique de l’organisme diminuant ainsi brûlures d’estomac et remontées acides.


Sources :

[1] Sethi, S., & Richter, J. (2017). Régime alimentaire et reflux gastro-œsophagien. Consulté le 21 décembre 2021 sur https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28146448/

[2] Surdea-Blaga, T., Negrutiu, D., Palage, M. (2019). Maladie de reflux alimentaire et gastro-oesophagien. Consulté le 21 décembre 2021 sur https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28521699/

[3] Mitchell, D., Derakhshan, M., & Wirz, A. (2017). La compression abdominale par ceinture aggrave le reflux gastro-œsophagien, principalement en altérant la clairance œsophagienne. Consulté le 21 décembre 2021 sur https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28267445/

[4] Morozov, S., Isakov, V., & Konovalova, M. (2018). Fiber-enriched diet helps to control symptoms and improves esophageal motility in patients with non-erosive gastroesophageal reflux disease. Consulté le 22 décembre 2021, sur https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29881238/