Nos conseils alimentaires pour bien dormir

dijo-sommeil-profond | sommeil-profond-sommeil-paradoxal-insomnie-grossesse-insomnie-causes-insomnie-traitement-insomnie-causes-ronflement-cure-bien-etre-microbiote-intestinal-microbiote-def

Avec l’hiver qui approche, les journées de plus en plus courtes, nous nous sentons souvent plus fatigués. Pour autant, les nuits sont parfois agitées et c’est le début du cercle vicieux : mauvaise nuit, fatigue, envie de sucre tout au long de la journée, sommeil difficile de nouveau… Pour bien dormir, il est important de choisir soigneusement ce que l’on met dans son assiette !

Une histoire de neurotransmetteurs

Les liens entre l’alimentation et sommeil sont cependant bien plus complexes que ces notions de faim et de digestion.

Parmi la dizaine de neurotransmetteurs existants, la dopamine, la sérotonine et la mélatonine ont une influence directe sur notre horloge biologique, cette petite machinerie interne au cœur de notre cerveau qui régule nos cycles veille-sommeil. Le rapport avec notre assiette ? Ces neurotransmetteurs sont fabriqués à partir de certains acides aminés, les composants des protéines. Ils nécessitent également la présence de « co-facteurs » : des vitamines et des minéraux. L’idée étant de favoriser la sécrétion des bons neurotransmetteurs au bon moment, et ce du matin au soir, car la régulation de notre horloge interne se fait au tout au long de la journée.

Le matin, de la dopamine pour démarrer

Un bon sommeil, cela se prépare dès le matin ! En consommant des aliments précurseurs de la dopamine, on favorise une meilleure qualité du sommeil. On mise sur les œufs, le jambon ou le fromage qui vont fournir de la tyrosine.

L’après-midi, de la sérotonine pour se relaxer

En fin d’après-midi, on calme l’organisme en favorisant la synthèse de sérotonine, le neurotransmetteur de la relaxation et le précurseur de la mélatonine. Le combo parfait en fin d’après-midi : une banane et des oléagineux. La première va apporter des glucides et du tryptophane, les seconds un peu de tryptophane mais également des oméga-3 et du magnésium, importants pour le sommeil.

Le soir, on mise sur le tryptophane et on dîne léger

Au dîner, on privilégie des aliments contenant du tryptophane : poisson, laitue, céréales complètes, œufs, légumineuses, produits laitiers. La viande en contient également mais longue à digérer donc à éviter le soir ! Lorsque le dîner est copieux, le processus de digestion est plus long et peut alors gêner le sommeil en entraînant une hausse de la température ou des troubles digestifs tels que des lourdeurs d’estomac, des reflux, des fermentations intestinales… Il est donc conseillé de dîner léger et au moins 2 ou 3 heures avant de se coucher.

Quelle routine DIJO pour se coucher le ventre léger ?

Pour se coucher le ventre léger, il est important que notre système digestif fonctionne bien. L’équilibre digestif est néanmoins fragile, de multiples causes peuvent entraver le bon déroulement de la digestion et entrainer un déséquilibre du microbiote intestinal (mauvaises habitudes alimentaires, excès, mastication insuffisante, stress chronique…). Dans le processus de digestion, l’intestin et le foie ont un rôle essentiel. Notre Routine Ventre léger associe la cure Détox foie et la cure L'Indispensable probiotiques pour dire adieu aux ballonnements et lourdeurs d'estomac  Dans un premier temps, le soutien du foie permet d’augmenter sa résistance aux excès de toxines et déchets à prendre en charge et de stimuler ses fonctions de détoxification.  Dans un second temps, les probiotiques participent à l’équilibre du microbiote intestinal et favorisent le bien être intestinal et digestif.