Les Do & Don’t d’un transit régulier

Les Do & Don’t d’un transit régulier

On parle peu du transit intestinal, sujet encore assez tabou. Pourtant, c’est un mot qui fait encore peur à un grand nombre de personnes, car c’est un sujet problématique chez beaucoup de personnes.

On parle peu du transit intestinal, sujet encore assez tabou. Pourtant, c’est un mot qui fait encore peur à un grand nombre de personnes, car c’est un sujet problématique chez beaucoup de personnes. Globalement, un transit régulier correspond à une émission de selles de 3 fois par jour à 3 fois par semaine. En dessous, on parle de constipation. Celle-ci s’accompagne souvent d’une émission difficile, de selles dures et parfois de douleurs.


Le souci majeur réside dans le fait que c’est un problème commun, qui découle majoritairement de nos modes de vie. En effet, selon l’association française de Formation Médicale Continue en Hépato-Gastro-Entérologie, 16% des adultes sont concernés par ces troubles du transit, les femmes étant les plus touchées puisque 2 femmes sur 3 disent en souffrir. Ces chiffres sont d’ailleurs sous-estimés puisque le sujet n’est pas forcément assumé par tout le monde. 


Cependant, il existe quelques règles de bonne conduite pour échapper à ce problème. Attardons-nous sur les Do & Don’t d’un transit régulier. 


DO !

#1 - Soigner son alimentation

C’est bien sûr le premier aspect sur lequel jouer pour obtenir un transit régulier. L’avancement du bol alimentaire dans le tractus digestif est grandement régi par la présence de fibres et d’eau. En effet, les fibres absorbent entre 3 et 25 fois leur poids en eau, elles augmentent la masse des selles et créent un gel qui transite plus facilement et plus rapidement dans le tube digestif. Pour cela, il est essentiel de consommer 25 à 30 g de fibres et 2 L d’eau par jour. Ce sont des recommandations qui ne sont pas atteintes pour une grande partie de la population, ce qui participe à l’augmentation de la prévalence de troubles du transit.


#2 - Travailler sur son stress

Plus facile à dire qu’à faire, mais le stress a des conséquences reconnues sur le confort digestif. Si vous êtes sujets à des troubles du transit, ne passez pas à côté des signes de stress. Pour en savoir plus sur comment gérer son stress, vous pouvez vous reporter à l’article “Do & Don’t pour bien gérer son stress”.


#3 - Se tourner vers la phytothérapie.

Bien souvent, les méthodes conventionnelles ne réussissent pas à améliorer le problème. Il se peut que les causes soient trop multifactorielles et difficiles à estomper. Vous pouvez vous tourner vers une multitude de solutions naturelles. Certaines complémentations à base de plantes et/ou de micronutriments peuvent booster le transit et soulager la personne sujette aux troubles. Chez DIJO, on a créé Transit léger, l’association de 6 composés reconnus pour leurs effets bénéfiques sur l’avancée du bol alimentaire. Les nutriments et substances naturelles contenues agissent en synergie pour favoriser un transit régulier. 


DON’T


#1 - Négliger l’activité physique

C’est en effet un facteur important. Les études ont récemment pu mettre en lumière l’importance de l’activité physique comme dernier grand rempart du traitement des troubles du transit avec l’alimentation et l’hydratation. La sollicitation des muscles intestinaux favoriserait le bon fonctionnement du transit. Alors on n’hésite pas à faire une petite marche digestive à l’occasion !


#2 - Manger trop rapidement/sur le pouce

Pour faciliter le travail de l’estomac et des intestins, il est essentiel de bien mastiquer. Ainsi, on limite le travail de découpage supplémentaire infligé aux organes acteurs de la digestion. De plus, notre salive renferme des enzymes digestives essentielles au découpage des glucides. Prendre le temps de mastiquer, c’est donc faciliter la dégradation du bol alimentaire et donc son avancement dans le tube digestif. Cela permet également de réduire les douleurs abdominales !


#3 - Multiplier les facteurs de risque de dysbiose

Un microbiote déséquilibré, c’est un microbiote qui perturbe l’entièreté du fonctionnement du système digestif. Nos bactéries intestinales sont essentielles au travail de dégradation et de digestion de nos aliments et il faut donc préserver leur environnement. Nous sommes pourtant entourés de facteurs de risque venant déséquilibrer notre flore intestinale, il faut donc y prêter attention pour les éviter au maximum. Parmi eux, on retrouve le tabac, l’alcool, la pollution, l’alimentation industrielle, le stress, les traitements comme les antibiotiques… 


Pour rétablir ou préserver sa flore intestinale, on peut se tourner vers la prise de probiotiques, solution la plus avantageuse et efficace à l’heure actuelle. Chez DIJO, on a créé la cure Indispensable probiotiques, un concentré de bonnes bactéries pour repeupler le tube digestif et prodiguer tous les bénéfices liés à l’immunité, au confort digestif, à la qualité de la peau, etc.

Retour au blog