Pourquoi notre ventre nous fait-il faux bond pendant un voyage ?

Les troubles digestifs en voyage | DIJO l'expert du ventre, de la digestion et des probiotiques

Nous attendons tous les vacances, qui riment souvent avec voyages, mais pour beaucoup, nous redoutons les troubles digestifs qui y sont fréquemment associés. Aujourd’hui, nous n’allons pas parler de tourista, ou autre diarrhée du voyageur : elles sont causées par des bactéries, et hormis quelques conseils de bonne conduite pour éviter d’entrer en contact avec celles-ci (attention à l’eau que vous buvez, et sous toutes ses formes !), des conseils hygiéno-diététiques n’y pourront rien.

Ici, nous allons parler de sujets plus tabous, et moins abordés, car moins pris au sérieux : les troubles de la digestion et du transit pendant un voyage.


À quoi sont-ils dûs ?

#1 - La déshydratation

En vacances, on s’amuse, on bouge, on voit du pays, on fait des activités diverses… Et par la même occasion, on oublie de boire régulièrement. De surcroît, on est plus enclin à consommer de l’alcool, la déshydratation est donc de mise. Le problème ? Lorsque l’on est déshydraté, c’est tout le processus de détoxification de l’organisme qui est ralenti, ce qui favorise la stagnation de toxines dans nos intestins, et le transit intestinal se trouve également fortement perturbé.


#2 - Le changement d’habitude alimentaire

Nous sommes prédisposés, de par la génétique, à mieux ou moins bien tolérer certaines façons de s’alimenter. Par exemple, la plupart des Asiatiques ne digèrent pas le lait. Lorsque nous voyageons, nous découvrons de nouvelles cultures culinaires auxquelles notre estomac n’est pas forcément préparé, ni armé. Il n’est donc pas anormal de rencontrer ballonnements, lourdeurs et douleurs digestives après quelque temps à manger comme un habitant du pays où l’on se trouve.


#3 - Les excès alimentaires

Pour cela, pas besoin d’aller bien loin ! En vacances, la tentation est forte, que cela soit sur les envies culinaires, les quantités et/ou l’alcool. Et pour autant, on a envie de se faire plaisir et c’est bien normal. Mais ceux qui en pâtissent, ce sont le foie et l’estomac, qui se retrouvent sur-sollicités et peuvent engendrer ces fameux troubles digestifs.


#4 - Un déséquilibre du microbiote

Si celui-ci peut être issu d’un problème de fond, d’avant le voyage, les recherches ont démontré que les changements d’environnement, d’alimentation, et même au sein de l’horloge biologique avaient un impact sur la composition du microbiote, ce qui, on le sait, mène bien souvent à des troubles digestifs. 


#5 - Le stress

Un voyage, c’est beaucoup de bonheur, mais aussi beaucoup de stress (enfin, pour ceux qui l’organisent) ! Or, le stress chamboule notre système digestif à court terme, et sur la durée, il modifie la constitution de notre microbiote intestinal, engendrant donc d’autres troubles digestifs.


Alors pour y remédier, et éviter les ballonnements, les lourdeurs, les douleurs, la constipation… Bref, tout ce qui est susceptible de nous ralentir dans nos aventures, il convient de faire attention à tous ces points : rester hydraté, faire attention à ce qu’on met dans son assiette, prendre des probiotiques avant, pendant et après le voyage, relâcher la pression… 

Pour vous accompagner pendant vos voyages et vous éviter les troubles digestifs, nous avons créé le Kit de survie : nos deux "lifesaver" réunis en un pack ! Digestion facile est une association de 5 composés sélectionnés pour leurs vertus sur le travail de digestion, c’est un véritable allié lorsqu’on a un peu trop mangé ou que l'on n'arrive pas à digérer certains aliments. Il évite ballonnements, lourdeurs et douleurs abdominales. Transit léger, quant à lui, est l’allié des transits paresseux. Il réunit 6 composés reconnus pour leur effet sur l’avancement du bol alimentaire : fibres, micronutriments, plantes… Ceux-ci agissent en synergie pour retrouver un confort digestif optimal !


Sources :

[1] Gut microbiota for health. 2015. Jetlagged microbiota could contribute to obesity. https://www.gutmicrobiotaforhealth.com/jetlagged-microbiota-could-contribute-to-obesity/

[2] Kampmann, C., Dicksved, J., Engstrand, L., & Rautelin, H. (2021). Changes to human faecal microbiota after international travel. Travel medicine and infectious disease, 44, 102199. https://doi.org/10.1016/j.tmaid.2021.102199

[3] Reilly, T., Waterhouse, J., Burke, L. M., Alonso, J. M., & International Association of Athletics Federations (2007). Nutrition for travel. Journal of sports sciences, 25 Suppl 1, S125–S134. https://doi.org/10.1080/02640410701607445

[4] Passeport santé. 2016. Malade en vacances ? Ce n’est pas un hasard. https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=malade-vacances