Ton Bilan On t’explique tout sur le SIBO

De quoi s’agit-il ?

+ -

Souvent connue sous le nom de SIBO (Small Intestinal Bacterial Overgrowth), la pullulation bactérienne porte bien son nom. En temps normal, l’intestin est très peu colonisé par des bactéries (contrairement au côlon qui lui, en est rempli). Lorsque ces petites filoutes décident d’établir leur camp et de festoyer dans l’intestin grêle, cela peut entrainer une multitude de symptômes, notamment digestifs (ballonnements, diarrhées, douleurs abdominales, flatulences…).

Quelle est son origine ?

+ -

Cette pathologie est complexe à diagnostiquer car ses symptômes sont très similaires à ceux de la maladie cœliaque (l’intolérance au gluten), de l’intolérance au lactose ou du syndrome de l’intestin irritable (SII). D’ailleurs, le lien entre SII et SIBO fait l’objet de nombreuses études et débats dans la communauté scientifique.

Des facteurs prédisposants à la pullulation bactérienne existent (anomalie anatomique, fonctionnelle ou certaines pathologies). Le gastroentérologue va donc rechercher ces facteurs et compléter son enquête par une série d’examens qui permettront de mieux comprendre de quoi il retourne : examen clinique, bilans biologiques, endoscopies et au besoin, imagerie, permettront d’établir un diagnostic, d’exclure certaines pathologies ou au contraire de confirmer certaines hypothèses. Plusieurs méthodes spécifiques sont également disponibles pour diagnostiquer un SIBO. L’examen le plus courant et le plus simple est le breathtest à l’hydrogène expiré.

Le quoi ?? Pas de panique, on t’explique : le patient ingère une certaine quantité de sucre (du lactulose ou du glucose). Le corps humain est ainsi fait que seule la dégradation des carbohydrates (des sucres) par les bactéries produit de l’hydrogène. Si SIBO il y a, cette fermentation se fera donc précocement dans l’intestin et l’hydrogène sera expiré rapidement, plus vite que si ces sucres étaient simplement absorbés ou dégradés au niveau du côlon. Une fois le produit avalé, le patient va souffler dans un ballon (comme en fin de soirée) à intervalles réguliers pendant 2h/2H30 (selon les protocoles). Si un pic d’hydrogène est visible, alors on pourra supposer que le patient est atteint de SIBO. Note toutefois que ce test manque de standardisation et que sa sensibilité et sa fiabilité sont très variables.

Il est également important de souligner que ces examens doivent t’être prescrits par ton médecin ou ton gastroentérologue et réalisés par des professionnels qualifiés.

Quel traitement contre le SIBO ?

+ -

Un traitement antibiotique à large spectre constitue la première ligne d’attaque d’un SIBO. Plusieurs types d’antibiotiques sont utilisés et le traitement n’est pas encore standardisé. De nombreuses recherches sont encore en cours pour déterminer le plus efficace, à quelle dose, fréquence… Si un facteur prédisposant a été identifié et peut être traité, il le sera également. En cas de carences avérées, une prise en charge diététique ou des supplémentations pourront être préconisées.

Quel régime alimentaire adopter ?

+ -

Un régime pauvre en FODMAPs peut être prescrit après le traitement antibiotique pour prévenir les récidives. Cette préconisation se base sur le fait que la méthode réduit la consommation de sucres fermentescibles et donc contribue à affamer les bactéries en surnombre qui squatteraient l’intestin grêle. Les études sont toujours en cours pour confirmer cette hypothèse, qui n’est pour l’instant pas validée. A ce jour, aucun régime n’a pleinement prouvé son efficacité sur le SIBO, mais les scientifiques n’ont pas dit leur dernier mot ! Affaire à suivre…

Et les probiotiques dans tout ça ?

Ton microbiote a besoin de renfort !

Probiotiques naturels l'Indispensable DIJO

Des études ont été menées pour voir si certaines souches probiotiques s’avéraient efficaces pour lutter contre le SIBO. L’une de ces études suggère que les probiotiques peuvent maximiser l’efficacité de la rifaximine (antibiotique) et qu’un traitement combiné pourrait être à recommander. A ce jour, rien n’est encore validé sur le sujet, tant il est complexe. Il est donc nécessaire d’en référer à ton professionnel de santé pour qu’il t’apporte ses conseils et avis selon ta situation. Chacun sa flore, chacun sa réponse !

L'Indispensable probiotiques

€40,00