Lien microbiote intestinal et dépression ⎜DIJO Paris

Home > Blog > Microbiote intestinal et dépression : un lien sous estimé

Microbiote intestinal et dépression : un lien sous estimé

On sous-estime souvent le lien entre le microbiote et la dépression. Découvrez la communication intestin-cerveau et comment rééquilibrer votre microbiote.

Ce qu’il faut retenir : 

  • De récentes études ont commencé à établir un lien intrigant entre le microbiote intestinal et des troubles psychiatriques tels que la dépression.

  • Des altérations significatives dans la composition et la diversité du microbiote intestinal ont été mises en évidence chez les personnes souffrant de diverses maladies, y compris les troubles psychiatriques tels que la dépression. 
  • Il existe un réseau complexe de communication entre l’intestin et le cerveau, appelée "axe intestin-cerveau", qui s’effectue par le biais de voies de communication.
  • L’alimentation, les médicaments ou encore le stress chronique sont des exemples de facteurs pouvant altérer le microbiote intestinal. 
  • Un déséquilibre du microbiote intestinal est souvent retrouvé chez les personnes atteintes de dépression. 

  • Les probiotiques permettent de restaurer un microbiote intestinal sain et ainsi de lutter contre les symptômes associés à la dépression. 

Au cours de ces dernières années, un domaine de recherche en pleine expansion suggère que la santé mentale pourrait être influencée par des acteurs insoupçonnés - les milliards de micro-organismes qui peuplent notre intestin, appelés le microbiote intestinal. Autrefois considéré comme un simple participant à la digestion et à l'immunité, il se révèle désormais être également un acteur potentiellement puissant dans la santé mentale. En effet, des études récentes ont commencé à établir un lien intrigant entre le microbiote intestinal et des troubles psychiatriques tels que la dépression. Bien que cette relation puisse sembler inhabituelle à première vue, elle ouvre la voie à de nouvelles perspectives dans la compréhension et le traitement de la dépression, en reliant l'intestin et l'esprit.


Le microbiote intestinal, un acteur de la dépression 

Qu’est ce que le microbiote intestinal ?

Le microbiote intestinal, également connu sous le nom de flore intestinale, désigne l'ensemble des micro-organismes, principalement des bactéries, qui résident dans notre système digestif. Ils jouent un rôle crucial notamment dans la digestion des aliments, la régulation de l'immunité ou encore la synthèse de certaines vitamines essentielles. Il s'agit d'un écosystème dynamique en constante évolution, influencé par divers facteurs tels que l'alimentation, le mode de vie et les traitements médicaux.


Qu’est ce que la dépression ? 

La dépression est une maladie mentale complexe pouvant altérer considérablement la qualité de vie d’un individu et avoir un impact significatif sur ses interactions sociales ainsi que sur sa vie quotidienne. La prévalence de cette maladie est alarmante à l’échelle mondiale. En effet, selon l’Organisation Mondial de la Santé (OMS), plus de 322 millions de personnes de tous âges souffrent de dépression, ce qui fait d’elle la première cause d’incapacité dans le monde. Saviez-vous qu’en France, une personne sur cinq a souffert ou souffrira d’une dépression dans sa vie ? Mais alors, comment la dépression est-elle caractérisée ? Le trouble dépressif est décrit comme « une succession d’épisodes dépressifs caractérisés, se traduisant par de nombreux symptômes - parmi lesquels la tristesse pathologique, la perte de plaisir et les symptômes cognitifs - avec un retentissement majeur sur la vie du patient et de son entourage » (INSERM). On parle de dépression si les symptômes retrouvés durent au moins deux semaines


Une modification du microbiote intestinal observée dans certaines maladies 

Lorsque nous sommes en bonne santé, nos intestins abritent un écosystème vivant dynamique riche en micro-organismes, essentiellement des bactéries intestinales. Cependant, toutes ces bactéries ne possèdent pas la même influence sur notre organisme. En effet, il existe des bonnes bactéries qui ont des effets bénéfiques pour notre santé mais également des bactéries qualifiées de “mauvaises bactéries”. Des études récentes ont mis en évidence des altérations significatives dans la composition et la diversité du microbiote intestinal chez les personnes souffrant de diverses maladies, y compris les troubles psychiatriques tels que la dépression. Les chercheurs ont observé que certains types de bactéries bénéfiques sont souvent réduits en nombre, tandis que d'autres bactéries potentiellement nuisibles peuvent proliférer. Cette perturbation de l'équilibre du microbiote, appelée dysbiose, a été associée à des problèmes de santé, y compris des troubles mentaux.


Comment notre intestin communique-t-il avec notre cerveau ? 

L'idée que notre intestin puisse converser avec notre cerveau peut sembler étrange à première vue, mais il existe en réalité un réseau complexe de communication entre ces deux organes. Cette connexion intestin-cerveau, également appelée "axe intestin-cerveau", s’effectue par le biais de quatre voies de communications : neuronale, sanguine, immunitaire et endocrinienne. Faisons le point sur ces voies.

La voie neuronale 🧠

Cette voie fait intervenir des molécules chimiques synthétisées par les bactéries intestinales appelées « neurotransmetteurs », dont fait partie la dopamine. Le nerf vague joue un rôle central dans cette voie en permettant aux signaux électriques et chimiques de voyager dans les deux sens, connectant intimement nos intestins à notre cerveau. Ce lien à double sens entre les deux organes facilite la transmission d'informations essentielles pour la régulation de notre humeur, de nos émotions et même de nos fonctions corporelles. 


La voie sanguine 🩸

L'axe intestin-cerveau fonctionne aussi par l'intermédiaire de la circulation sanguine. Les produits chimiques, les nutriments et les signaux produits par notre intestin sont transportés dans notre sang et atteignent le cerveau, engendrant ainsi des modifications dans son fonctionnement. Différentes substances voyagent à travers cette voie, et établissent un dialogue silencieux entre les deux organes.


La voie immunitaire ⚡️

Les bactéries présentes au niveau de notre intestin sont capables de synthétiser des molécules capables d’activer les cellules intestinales immunitaires. Une fois activées, ces dernières vont produire des molécules ayant un rôle de messager chimique. Elles peuvent pénétrer dans le cerveau et influencer les processus neurologiques, parfois en modifiant notre humeur et notre cognition.

La voie endocrinienne (hormonale) 💪🏼

Les hormones sont de véritables messagers chimiques clés qui orchestrent une variété de processus physiologiques dans notre corps. Certaines des molécules produites par notre intestin peuvent interagir avec le système hormonal, influençant ainsi la régulation de l'appétit, du stress et des émotions notamment. Des hormones telles que le cortisol, connu comme “l’hormone du stress”, peuvent être modulées par notre microbiote intestinal, affectant ainsi notre état émotionnel.

Ces quatre voies de communication ne fonctionnent pas de manière isolée, mais s'entrecroisent pour former un réseau complexe qui relie notre intestin à notre cerveau.


Quels sont les facteurs responsables d’une altération de notre microbiote intestinal ?  

Comme vous l’aurez compris, les nombreuses bactéries intestinales qui constituent notre microbiote jouent un rôle essentiel pour notre santé. Cependant, cet écosystème délicat peut être perturbé par une variété de facteurs, ce qui peut avoir des conséquences sur notre santé et notre bien-être. Voyons ensemble les principaux coupables responsables d'une altération de notre microbiote intestinal. 


1 - Un régime alimentaire déséquilibrée et non variée

Nous le répétons souvent mais, ce qui compose notre assiette possède un impact significatif sur la composition de notre flore intestinale. Il a été montré qu’un régime riche en aliments transformés (industriels), en sucres raffinés et en graisses saturées peut favoriser la croissance de certaines bactéries nocives, au détriment des bactéries bénéfiques. Surveiller la présence et le nombre d’additifs retrouvés au sein des aliments que vous consommez. Au contraire, une alimentation diversifiée riche en fruits, légumes frais, graines oléagineuses, légumineuses et en aliments fermentés, apportent des fibres et des nutriments essentiels pour soutenir la diversité et l'équilibre de notre microbiote.


2 - Les traitements antibiotiques 

Les antibiotiques, bien qu'ils soient essentiels pour combattre les infections bactériennes, peuvent également être de véritables “bombes nucléaires” et perturber notre microbiote en tuant non seulement les bactéries nuisibles, mais aussi celles qui sont bénéfiques. Cela peut entraîner un déséquilibre de la composition bactérienne, et être responsable de divers problèmes de santé.


3 - Le stress chronique 

Notre état émotionnel peut aussi jouer un rôle dans la santé de notre microbiote. En effet, le stress chronique peut perturber l'équilibre de nos bactéries intestinales, car il peut influencer la production de certaines substances chimiques ayant un impact sur la croissance bactérienne. En retour, un microbiote perturbé peut également affecter notre réponse au stress, créant un cercle vicieux.


4 - Les infections et maladies 

Certaines infections et maladies, comme la gastro-entérite, peuvent temporairement déséquilibrer notre microbiote en perturbant la population de bactéries présentes dans nos intestins. Des maladies chroniques comme le syndrome de l'intestin irritable (SII) peuvent également influencer la composition du microbiote.


5 - Un mode de vie sédentaire 

L'exercice physique régulier semble jouer un rôle dans le maintien de la diversité et de la stabilité du microbiote intestinal. Il est important de veiller à ne pas avoir un mode de vie sédentaire pour éviter que la proportion de bactéries bénéfiques ne diminue et ainsi favoriser une bonne santé générale. 


6 - L’environnement 

Les substances chimiques présentes dans notre environnement, comme les produits chimiques utilisés dans les produits ménagers et les pesticides, peuvent potentiellement affecter la composition de notre microbiote.


Un déséquilibre du microbiote intestinal au coeur de la dépression 

Un déséquilibre du microbiote intestinal peut perturber les mécanismes de la communication intestin-cerveau, ce qui pourrait avoir des implications potentielles dans le développement de la dépression. En effet, comme nous l’avons vu plus tôt dans cet article, lorsque le microbiote intestinal est équilibré, la communication entre les deux organes se fait par le biais de différentes voies. Cependant, en cas de perturbation du microbiote, ces voies peuvent être altérées. 


Tout d’abord, lorsque les bactéries bénéfiques et nuisibles ne sont plus en harmonie dans notre intestin, cela peut avoir des répercussions sur la production de neurotransmetteurs, ces messagers chimiques responsables de nos émotions et de notre humeur. Par exemple, la sérotonine, souvent surnommée "hormone du bonheur", est principalement produite dans nos intestins. Un microbiote perturbé peut réduire la production de sérotonine, ce qui peut altérer notre humeur et nous rendre plus vulnérables à la dépression. 


De plus, un microbiote intestinal altéré peut induire une inflammation chronique dans l’intestin, générant des molécules inflammatoires pouvant atteindre le cerveau par la circulation sanguine. Cette inflammation cérébrale est retrouvée chez les patients atteints de dépression et altère le fonctionnement du cerveau, comme les processus neurologiques impliqués dans la régulation de l’humeur. Cela contribue à l’apparition de symptômes dépressifs. 


Enfin, un microbiote déséquilibré peut influencer les signaux envoyés via le nerf vague, perturbant ainsi les communications entre le système digestif et le cerveau. Le stress chronique, souvent lié à la dépression, peut également exacerber la dysbiose, créant un cercle vicieux où le microbiote perturbé peut amplifier les symptômes de la dépression et vice versa.


Restaurer l’équilibre de son microbiote intestinal pour prévenir la dépression 

Le microbiote intestinal joue un rôle crucial pour notre santé mentale. Nous avons vu qu’un déséquilibre de sa composition pourrait favoriser l'émergence de la dépression. Toutefois, il est encourageant de savoir qu'il existe des moyens concrets pour restaurer cet équilibre délicat et ainsi renforcer notre bien-être émotionnel. 


Une alimentation équilibrée, synonyme d’un écosystème intestinal sain 

Notre alimentation joue un rôle capital dans la santé de notre microbiote intestinal. Privilégier une alimentation saine et diversifiée, riche en fruits, légumes frais, graines oléagineuses, légumineuses et en aliments fermentés permet un apport en fibres et nutriments essentiels, qui favorisent la croissance des bactéries bénéfiques au sein de nos intestins. En effet, les fibres, par exemple, servent de “carburant” aux bonnes bactéries, les aidant à se multiplier au sein de nos intestins et à éviter le développement des mauvaises bactéries. De plus, les aliments riches en antioxydants, comme les fruits et légumes frais, peuvent aider à réduire l'inflammation, ce qui est particulièrement pertinent compte tenu de la corrélation entre inflammation et dépression. 


Le rôle des compléments alimentaires pour lutter contre la dépression 

Des compléments alimentaires peuvent être prescrits dans le cadre de la dépression afin d’améliorer le quotidien des personnes touchées par cette maladie. Parmi ces compléments alimentaires, on retrouve les probiotiques qui, comme vous vous en doutez, jouent un rôle important dans la préservation de notre microbiote et, par extension, dans la prévention de la dépression. En effet, réintroduire de bonnes bactéries intestinales par une cure de probiotiques de qualité permet de lutter contre certains symptômes associés à la dépression.  


Chez DIJO, nous avons développé la cure de l’Indispensable probiotiques qui vise à repeupler les intestins avec de bonnes bactéries, et renforcer ainsi le microbiote intestinal. Ces bactéries de qualité permettent de recréer un environnement intestinal favorable, ce qui permet de lutter contre l’état inflammatoire et favorise une communication optimale en les intestins et le cerveau. Ils permettent également d’aider à lutter contre certains effets indésirables des médicaments, comme les troubles du transit, en assurant un fonctionnement optimal du système digestif et en luttant contre les intestins paresseux. Vous l’aurez compris, les probiotiques sont des alliés précieux pour les personnes atteintes de dépression.


Les autres compléments alimentaires intéressant pour la dépression :

  • Les Oméga 3 : trouvés dans les poissons gras tels que le saumon et les graines de lin, sont reconnus pour leur capacité à réduire l'inflammation et à favoriser la croissance des bactéries intestinales positives. 
  • La Vitamine D : souvent liée à l'exposition au soleil, est impliquée dans la régulation de l'humeur et peut influencer la diversité du microbiote. 
  • Le Zinc : présent dans les noix, les légumineuses et les graines, est vital pour le fonctionnement du système immunitaire et peut soutenir la santé du microbiote. 

Sources :

Organisation Mondiale de la Santé. (30 janvier 2020). Principaux repères sur la dépression. who.int. https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/depression

Auteur inconnu. Statistiques et chiffres de la dépression en France et dans le monde. (30 juillet 2020). https://www.la-depression.org/. https://www.la-depression.org/comprendre-la-depression/la- depression-en-chiffre/

INSERM. (6 décembre 2019). Dépression. Inserm - La science pour la santé. https://www.inserm.fr/ information-en-sante/dossiers-information/depression 


ORBLIN, Marie et les autres. (2021, 1 mars). Déséquilibre du microbiote intestinal et troubles dépressifs. ScienceDirect. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0515370021000343 

RABOT, Sylvie. (2015). Axe intestin-cerveau : comment le microbiote intestinal influence la réponse au stress. Bulletin de l’Académie Vétérinaire de France, 3, 267. https://doi.org/10.4267/2042/57938

Retour au blog

NOS PRODUITS ASSOCIÉS

L'Indispensable Probiotiques L'Indispensable Probiotiques
BEST SELLER
BEST SELLER
Ajouter au panier

L'INDISPENSABLE PROBIOTIQUES

40€

Nos articles similaires

Les meilleurs probiotiques pour prendre soin de sa flore intime | DIJO Paris
Bien-être
Conseils
Les meilleurs probiotiques pour prendre soin de sa flore intime

Découvrez l’importance d’une flore intime équilibrée et de ses défenseurs, les Lactobacilles. On vous guide pour choisir les meilleurs probiotiques pour retrouver votre bien-être intime.

Voir tout
Ménopause et ventre gonflé : Quelles solutions ? | DIJO Paris
Alimentation
Bien-être
Conseils
Ménopause et ventre gonflé : Quelles solutions ?

Le ventre gonflé est une des conséquences de la ménopause. Découvrez nos solutions pour vous soulager et retrouver un ventre léger.

Voir tout
Choisir des probiotiques sans lactose pour une meilleure digestion | DIJO Paris
Bien-être
Choisir des probiotiques sans lactose pour une meilleure digestion

Vous êtes intolérant au lactose et vous souhaitez vous tourner vers les probiotiques pour faciliter votre digestion ? On vous aide à faire votre choix.

Voir tout
Prise de poids et ventre gonflé : comment y remédier ? | DIJO Paris
Bien-être
santé
Prise de poids et ventre gonflé : comment y remédier ?

Ventre gonflé et ballonnements, accompagnés d’une prise de poids soudaine ? Découvrez nos solutions pour un bien-être digestif optimal.

Voir tout