DES PROBIOTIQUES ORAUX POUR ENTRETENIR ET PROTÉGER LA FLORE VAGINALE ? | DIJO l'expert du ventre, de la digestion et des probiotiques

DES PROBIOTIQUES ORAUX POUR ENTRETENIR ET PROTÉGER LA FLORE VAGINALE ?

Les bactéries qui vivent dans nos intestins font particulièrement parler d’elles, notamment pour leurs bienfaits protecteurs contre bon nombre de pathologies.

Les bactéries qui vivent dans nos intestins font particulièrement parler d’elles, notamment pour leurs bienfaits protecteurs contre bon nombre de pathologies. Mais leurs consœurs, qui peuplent le vagin, sont les grandes oubliées ! Et pourtant elles sont d’une importance capitale pour garantir une bonne santé vaginale. 

L'évolution du microbiote vaginal au cours de la vie d'une femme

Chez une femme adulte, la flore vaginale se compose principalement des bactéries de la famille des Lactobacillus. Il faut savoir que chaque femme possède un microbiote vaginal qui lui est propre, à l’instar du microbiote intestinal, hébergeant ainsi plusieurs types de Lactobacilles.

Et la flore intime de la femme évolue au cours de la vie et en fonction des différentes périodes :

★ Lors de la puberté, le microbiote vaginal va se créer. Les œstrogènes (des hormones) vont permettre l’épaississement de la muqueuse du vagin. Les Lactobacilles du rectum vont ensuite venir coloniser ce nouveau milieu favorable à leur développement. 

★ Lors des règles, le pH alcalin (supérieur à 7) du sang va augmenter celui du vagin, diminuant la quantité des Lactobacilles et laissant davantage de place à divers agents pathogènes. 

★ Pendant la grossesse, la femme produit davantage d’hormones entraînant une augmentation des Lactobacilles.

★ Lors de la ménopause, il y a une diminution progressive des oestrogènes et donc des Lactobacilles.

C’est donc en fonction de ces variations hormonales, tout comme le mode de vie, qu’un déséquilibre de la flore intime peut apparaître et provoquer des infections vaginales comme des mycoses, des vaginoses et/ou des cystites.

 

Des probiotiques oraux pour prévenir des infections vaginales ? 

Vous pensiez que les deux ne communiquaient pas ensemble ? Et bien détrompez-vous, le microbiote intestinal et vaginal sont intrinsèquement liés. En effet, l’intestin représente un lieu de stockage des Lactobacilles destinés au vagin. Grâce à un biofilm (petite communauté de micro-organismes qui fait la liaison entre les bactéries de l'intestin et celles du vagin), ces bactéries passent de l’anus au vagin, en passant par le périnée et la vulve. Le microbiote vaginal se compose donc de certaines bactéries provenant du microbiote intestinal. Ce dernier ayant une forte influence sur la flore intime, il est primordial de prendre soin et d’entretenir l’équilibre de ce microbiote intestinal afin de prévenir les infections vaginales.

C’est pourquoi, un apport de bonnes bactéries via des probiotiques oraux agissent favorablement sur le microbiote vaginal, en inhibant notamment la croissance de bactéries pathogènes. Et ces probiotiques vont surtout permettre de prévenir des fluctuations de l’équilibre bactérien et donc des infections vaginales.

Les Lactobacilles pris par voie orale ont différents mécanismes d’action. Ils vont (entre autres) : 

> Coloniser davantage la muqueuse vaginale et ainsi empêcher que des bactéries pathogènes puissent se fixer et engendrer une infection

> Produire des molécules bactériocines, qui tuent les bactéries pathogènes

> Diminuer le pH du milieu afin d’inhiber la croissance de certaines bactéries nocives

Chez DIJO, nous avons créé le pack Équilibre Féminin rassemblant deux cures de probiotiques. L’indispensable probiotiquespour agir sur la flore intestinale et rétablir l’équilibre microbien, grâce à ses 8 souches de bactéries. Il est conseillé d’effectuer une cure de deux mois minimum, pour vraiment ressentir les effets, quand vous en ressentez le besoin, à chaque changement de saison... Il est d’ailleurs tout à fait possible de les prendre en continu. Flore vaginale probiotiques permet de renforcer le microbiote vaginal, grâce à ses trois souches spécialisées dans le traitement des infections gynécologiques. La cure est également à prendre sur deux mois, en cas de cystites et/ou mycoses à répétition, à renouveler à chaque infection vaginale.


Sources

 [1] Nappi RE, Palacios S, Panay N, Particco M, Krychman ML. Vulvar and vaginal atrophy in four European countries: evidence from the European REVIVE Survey. Climacteric. 2016 Apr;19(2):188-97. doi: 10.3109/13697137.2015.1107039. Epub 2015 Nov 19. Erratum in: Climacteric. 2016 Apr;19(2):i. PMID: 26581580; PMCID: PMC4819825.

[2] Marion Marie. Intérêt des probiotiques dans la prise en charge des infections vaginales à l’officine. Sciences pharmaceutiques. 2018. ffdumas-01962203f

[3] Palacios S, et al. Eur J Clin Microbiol Infect Dis. 2016 Oct;35(10):1701-8.

Retour au blog